Quels sont les enjeux scientifiques et/ou éducatifs à résoudre sur le pays ?

, par  Chloé LAROSE

Message initial

Le 30 août 2020 à 12:44, par Chloé LAROSE En réponse à : Quels sont les enjeux scientifiques et/ou éducatifs à résoudre sur le pays ?

Quels sont les enjeux scientifiques à résoudre au Congo Kinshasa ? Et quels sont les enjeux éducatifs ?

Dernier messageRépondre

  • Le 23 décembre 2020 à 14:32, par BYUMANINE En réponse à : Quels sont les enjeux scientifiques et/ou éducatifs à résoudre sur le pays ?

    Bonjour à tous et à toutes.

    Je suis très heureux que vos ayez fait montée cette préoccupation sur la surface dans l’espoir d’en faire une de nos priorités dans les jours à venir.

    Je dois d’abord signaler en premier lieu que la RDC c’est un pays en guerre depuis les années 1965 avec la prise du pouvoir de Mobutu, ancien président du Zaïre à l’époque. jusqu’à présent les peuples congolais n’ont jamais eu la paix. la question de savoir les enjeux principaux à résoudre dans un pays comme le nôtre, vient identifier les secteurs clés qui nécessitent un effort collectif pour y remédier en mettant en place des nouvelles stratagèmes basées sur une franche collaboration entre les peuples, l’Etat et les différents partenaires selon les secteurs.

    • La guerre ayant causée plusieurs dégâts dans leur diversité notamment : la pauvreté, la corruption, les viols et violences sexuelles, les migrations internes et externes, l’exode rural, le chômage accru des jeunes, les maladies dans leur diversité, les grossesses indésirables, et avoir intensifier la haine entre les communautés, etc...
      ce tableau ne donne pas place, à une mutation du développement d’un secteur à l’autre car les défis semblent être énorme.
      Pour trouver des solutions approprié à ce jargon de problèmes, il est plus stratégique d’identifier les secteurs prioritaires qui contribuent au changement de mentalité d’une population longtemps en guerre, vers une population prête à recevoir la civilisation à travers des actions participatives.
    • L’éducation civique comme fondement patriotique des valeurs et vertus que partage chaque nation, chaque communauté selon sa culture, est l’un des secteurs qui ont fait émergé la plupart des pays aujourd’hui réputé développé dans le monde, et dont leurs dirigeants ont accepté d’en faire une priorité avec la coopération des tous les citoyens. L’absence de cet aspect dans les agendas des dirigeants congolais a occasionné l’incivisme dans le chef de certains citoyens et dont parmi eux quelques uns sont aujourd’hui aux postes de prise des décisions. Voilà un échec au départ qui justifie la situation actuelle dans laquelle se trouve le pays et que l’homme congolais n’a jamais compris.
    • La présence active des rebelles et groupes armés étrangers à l’Est du pays, trouve sa force dans la désolidarisation des différentes communautés à la base, qui donne un passage libre aux ennemis de la paix qui coopèrent avec les faux citoyens qui ont raté cette éducation évoquée ci-haut et d’autres qui intègrent ces groupes armés loin de leur volonté mais pour la seule raison de survivre.
      Quelle est la politique de création d’emplois mise en place par le gouvernement pour rassurer une vie sociale équilibrée et équitable à tous les citoyens congolais dans leur pays riche ?
      Le peuple congolais n’est pas seulement des demandeurs d’emplois comme le monde le présume, il est aussi créateur d’emplois car plein des potentiels mais qui manquent d’encadrement adapté.
    • Quelle est cette justice capable d’examiner cas par cas des tous ces individus ou groupes d’individus qui sont acteurs ou co-acteurs des crimes, des viols et violences sexuelles collectives, de la corruption devenue monnaie courante, de l’injustice et de l’impunité visible dans tous les secteurs ? afin de les juger et les condamner pour une excellente réparation.
    • La coopération bilatérale entre l’Etat congolais et d’autres pays, mérite un recadrage afin que les peuples congolais puissent juire pleinement de leur richesse que le monde lui reconnait et profiter de cette coopération combien importante dans la civilisation des nations et des peuples. Il est impossible que dans un Etat riche comme le nôtre, un pays qui regorge plus d’intellectuels avec des compétences dans les domaines diversifiés, tout soit importer.
    • Une table ronde entre les dirigeants congolais, les acteurs de la société civile, les acteurs politiques, les investisseurs en RDC et les partenaires internationaux au développement dans tous les secteurs s’avère être importante et urgente pour définir en nouveau les priorités selon la situation actuelle du peuples congolais et définir une ligne de conduite pour rassurer un avenir meilleur aux générations avenir.

    Celle-ci est ma petite contribution à cette préoccupation.

    Bonne fête de Noël à tous et à toutes !