Thomas EGLI

Célibataire, Père d’un garçon très éveillé (sic), Thomas est né à Genève (Suisse). Il a grandit en France voisine de la suisse dans les montagnes de Haute-Savoie et dans les Grisons, à la frontière Suisse-Autriche.
Pratiquant assidu de Kayak Extrême, passionné de Sciences et de Nature depuis qu’il est enfant, il s’est lancé dans la vie active alors qu’il n’avait que 17 ans, en créant l’association qui deviendra ensuite l’ONG Objectif Sciences International (voir l’historique et le Rapport Spécial 20 ans de l’ONG ici).

Parallèlement aux débuts de l’association il a mené quelques études en Mathématiques Physique et en Communication et Médiation Culturelle en France, mais alors qu’il en était à ses 1res années il enseignait déjà aux classes de Master (anciennement DESS) du même cursus sur le thème de la création d’entreprise et de la gestion de projet. Ceci ajouté au fait qu’il voulait pouvoir s’occuper de ses employés lui fit rapidement faire un choix en faveur de l’association au dépend du cursus universitaire.
Association qu’il développa alors via une importante mission pour l’Ambassade de France au Japon, de 1998 à 2000 dont il fut à l’époque le plus jeune missionné à l’âge de 24 ans tout en étant alors le seul étranger (Suisse) à avoir été appelé sur ce dossier par les Services pour la Sciences et la Technologie de l’Ambassade.

C’est en 2004 qu’il invente le concept de mener de véritables Recherches Réelles sur les Séjours de Vacances Scientifiques, ce qui, aujourd’hui, porte le nom de Recherches Participatives, ou Sciences Participatives.

Il est également auteur des ouvrages « Les Idées du Vivant » (Techniques de biomimétisme appliquées à l’optimisation des organisations sur le terrain des réalités) et « La Pensée du Monde » (Philosophie des Sciences). Spécialisé depuis 2001 en systémique et depuis 2007 en Management of Technology, il est consultant en Management, Gestion d’Entreprises, Développement d’ONG, Techniques d’Excellence, et Gestion de Technologies de Ruptures.

Il a dirigé la rénovation ou les esquisses de plusieurs Centres de Séjours Scientifiques dans le monde et la conception et les travaux écologiques de la Ferme Scientifique et Zone de Repli de Biodiversité, le Domaine de la Chapelle, où sont reçus les passionnés de nature, de sciences et de... Sauternes dans le care du colloque « Vignes & Biodiversité » (http://www.domaine-de-la-chapelle.org/)

Tout cela lui donne la possibilité aujourd’hui de diriger des Recherches menées dans tous les domaines abordés par les Centres de Séjours Scientifiques, de diriger plusieurs rapports d’études par an et de co-diriger un Plan de Recherche afin de valider la pertinence (ou l’impertinence ?) du modèle pédagogique d’Education aux Sciences qui a été mis en place en 2005 par l’ONG.

Aujourd’hui, alors qu’il est Président du Siège international et le créateur de plusieurs Centres dans le Monde qu’il aide à coordonner, il se plaît à rester au maximum sur le terrain et si vous voulez avoir le plus de chance d’observer cet animal étrange il faudra alors construire votre affût à l’orée d’un séjour de Science Solidaire Educative ou bien avec vue sur la fenêtre du bureau qui lui sert de laboratoire et dans lequel il brasse mille idées par jour en compagnie de ses collègues et amis. Et si vous ne le trouvez à aucun de ces endroits, c’est soit qu’il est en train d’animer le FORUM DE GENEVE, soit qu’il est en train de former un nouveau Groupe Local de l’ONG dans le Monde, ou bien qu’il est à Genève ou à New-York pour y représenter l’ONG auprès du Conseil Économique et Social des Nations Unies, qui a donné le Statut Consultatif Spécial à Objectif Sciences International.